ALERTE CANICULE

Le Var en vigilance météorologique ORANGE canicule

 

Adoptez les bons réflexes

Il y a danger pour ma santé lorsqu’il fait très chaud, que la température ne descend pas ou très peu la nuit, pendant plus de 3 jours. En cas de malaise appelez le Samu avec le 15

 

En période de fortes chaleurs ou de canicule les personnes âgées et les enfants en bas âge sont les plus vulnérables. Toutefois, la vigilance de tous est conseillée. 

Les adultes et notamment les personnes travaillant en extérieur, sont également concernés par les risques liés à la déshydratation. Ils doivent boire abondamment de l’eau ou des boissons non alcoolisées et rester le moins possible exposés à la chaleur. Il convient également d’éviter les efforts physiques intenses et de préserver l’intérieur de sa maison de la chaleur.

Une habitation à rafraichir

Pour rafraichir votre habitation, pensez à fermer vos volets ou rideaux et à maintenir les fenêtres fermées dans la journée. Pensez également à provoquer des courants d’air dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure (généralement le matin, le soir et la nuit). Évitez le plus possible d’allumer les lumières et plus généralement les appareils électroniques.

Si vous ne parvenez pas à rafraichir votre habitation, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics…

Éviter de sortir

Évitez de sortir à l’extérieur aux heures les plus chaudes (11h – 21h). Si vous sortez, restez à l’ombre en portant un chapeau et des vêtements légers et amples, de couleurs claires.

Pensez à vous désaltérer

  • buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale ; ne consommez pas d’alcool, qui altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation ;
  • évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine ;
  • en cas de difficulté à avaler les liquides et pour diversifier les apports buvants, prenez de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et des crudités (concombres, tomates, sauf en cas de diarrhées), des compotes, sorbets, yaourts…etc..
  • évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage, etc.).
  • il est déconseillé de boire ou de manger (très) glacé.

En période de fortes chaleurs, la chloration de l’eau du robinet peut être accrue pour des raisons de sécurité sanitaire d’ordre microbiologique. Le goût de chlore peut disparaître si vous laissez l’eau se reposer quelques minutes après l’avoir tirée du robinet.

Enfants et nourrissons

La chaleur expose les nourrissons et les enfants au coup de chaleur. Ils s’exposent aussi au risque de la déshydratation car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température. 

Rester au frais et s’hydrater.

Pour y remédier, ils doivent boire abondamment surtout de l’eau et rester le moins possible exposés à la chaleur. Les nourrissons et les jeunes enfants ne doivent jamais être laissés en plein soleil ni être laissés seuls dans un véhicule.

Quels sont les signes qui doivent alarmer chez les enfants ?

• signes du coup de chaleur tels que fièvre, pâleur, somnolence ou agitation inhabituelle, soif intense avec perte de poids.

Que faire ?

• placez l’enfant dans une pièce fraîche, donnez-lui immédiatement et régulièrement à boire ;

• faites baisser la fièvre par un bain, un à deux degrés au-dessous de la température corporelle

Attention danger

Le Samu En cas de troubles de la conscience, de refus ou d’impossibilité de boire, de coloration anormale de la peau, de fièvre supérieure à 40°C, appelez sans tarder le Samu en composant le 15.

Enfants asthmatiques

• signalez votre enfant aux responsables des structures qui l’accueillent (école, club sportif, de loisirs, de vacances) ;

• en milieu scolaire, l’enfant asthmatique peut bénéficier d’un projet d’accueil individualisé.

Personnes âgées

Certaines personnes âgées peuvent ne pas avoir conscience de la perception de la soif. Il est donc important que les personnes fragiles, en particulier celles ne résidant pas en établissement (notamment les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes handicapées ou malades à domicile, les personnes dépendantes ou en situation de précarité) doivent :

  • boire régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • se rafraichir et se mouiller le corps plusieurs fois par jour ;
  • penser à donner régulièrement de leurs nouvelles à leurs proches et dès que nécessaire et oser demander de l’aide ;
  • éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique ;
  • maintenir leur logement frais (fermer fenêtres et volets la journée, les ouvrir le soir et la nuit s’il fait plus frais). Dans les établissements pour personnes âgées ou handicapées, l’activation, dans les départements concernés, du plan bleu permettra aux résidents de séjourner plusieurs heures par jour dans des pièces rafraichies ;
  • passer si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…).

Si le sujet mange peu ou moins que d’habitude, la diminution des apports hydriques d’origine alimentaire doit être compensée par une hydratation supérieure. De plus, l’élévation de la température corporelle doit s’accompagner d’une augmentation conjointe de l’hydratation : par exemple, il faut consommer 0,5 l d’eau supplémentaire par jour si sa température passe de 37 à 38 °C.

Si vous êtes une personne isolée, pensez à vous inscrire sur le registre communal mis en place par votre mairie. Ce registre permet de localiser les personnes isolées pouvant être en difficulté, notamment en cas de canicule, afin de leur proposer une aide adaptée si nécessaire.

Quels sont les bons gestes

Il est rappelé l’importance de la solidarité de tous vis-à-vis de ces personnes fragiles pour prévenir les conséquences sanitaires de cette vague de fortes chaleurs.

Attention danger

Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation chez la personne âgée.

• grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.

• Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.

• Nausées, vomissements, diarrhée, soif.

• Crampes musculaires.

• Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).

• Agitation nocturne inhabituelle.

En cas de malaise

En cas de malaise appelez le Samu avec le 15. Pour plus d’informations appelez le 0 800 06 66 66, l’appel est gratuit.

Le plan canicule

  • anticiper l’arrivée d’une canicule
  • définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local pour limiter les effets sanitaires de celle-ci
  • adapter les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations à risque.
  • ouvrez le plan départemental de gestion canicule dans le Var

Fortes chaleurs et chassés-croisés sur les routes

En cette période de forte chaleur et de grands départs en vacances, la Sécurité Routière vous donne quelques conseils pour prendre la route plus sereinement. Ouvrez Fortes chaleurs et chassés-croisés sur les routes

Informations complémentaires

Agir contre les fortes chaleurs

Source: Préfecture du Var http://www.var.gouv.fr/le-var-en-vigilance-meteorologique-orange-canicule-a2453.html

PLAN CANICULE : mise à jour du registre nominatif communal

Dans le cadre du dispositif national mis en place destiné à prévenir et lutter contre les conséquences sanitaires d’une canicule, le Maire est tenu d’instituer un registre nominatif des personnes âgées de 60ans et + et des personnes handicapées de sa commune vivant à domicile qui en font la demande ou à la demande d’un tiers (parents, voisin, médecin).

Ce registre a pour finalité exclusive de permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux en cas de déclenchement du plan d’alerte et d’urgence. La démarche d’inscription est volontaire et la déclaration est facultative. A partir de 60 ans ou en situation de handicap, nous vous conseillons de vous inscrire sur ce registre CANICULE, en Mairie ou auprès de Christine PEYRONNET du CCAS dès à présent.

 

Pics de chaleur et canicule : adopter les bons réflexes

Canicule et pics de chaleurs

 

consultez la carte de vigilance météorologique (http://vigilance.meteofrance.com/)

Cette carte de France métropolitaine qui signale dans les 24 heures à venir si un danger météorologique menace. Elle s’adresse à l’ensemble de la population.  Elle est réactualisée 2 fois par jour à 6 h et 16 h. Elle peut être réactualisée à tout moment, si un changement notable intervient.

Un numéro d’information est disponible en cas d’épisode de forte chaleur

0 800 06 66 66 – Canicule infos service (appel gratuit depuis un poste fixe)

Documents sur la prévention canicule téléchargeables ici:

Affiche grand public

Dépliant: adopter les bons réflexes

 

Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région.

  • La chaleur fatigue toujours
  • Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur
  • La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur.

Ces risques peuvent survenir dès les premiers jours de chaleur.

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants.

 

Lors d’une vague de chaleur, c’est le moment d’agir tous les jours pour que tout se passe bien !

  • Appeler ses voisins et ses amis : ne pas rester isolé
  • Penser à aider ses proches, surtout ceux qui risquent de ne pas demander de l’aide à temps
  • Protéger son habitation contre la chaleur. Si cette habitation ne peut pas être rafraîchie, passer plusieurs heures par jour dans un lieu frais repéré à l’avance et facilement accessible
  • Eviter les efforts aux heures les plus chaudes
  • Agir rapidement en cas de signes qui doivent alerter (chez soi et chez les autres)

Pendant une vague de chaleur

Maintenir le corps frais

  1. Habits amples, légers, clairs Préférer le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration
  2. Boire régulièrement
    Sans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement.
    Jamais d’alcool. Eviter sodas et autres boissons sucrées. Évitez les boisons à forte teneur en caféine (diurétiques)
  3. Utilisation de ventilateur et brumisateur
  4. L’usage simultané est le plus efficace : brumiser d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. A répéter autant de fois qu’on le veut, dès qu’on est sec.
  5. Utilisation répétée des douches fraîches (mais pas froides)
  6. Si l’habitation ne peut pas être rafraîchie
    Prévoir de passer plusieurs heures par jour, chaque jour, dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance.
  7. Dans tous les cas, respecter si possible l’heure de la sieste
    Pendant les heures les plus chaudes, se reposer, dans un lieu frais.

Alimentation

  • Préférer les fruits et légumes crus et les plats froids.
  • Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).

Limitez au maximum votre activité physique

  • Proscrire tout effort (sport, jardinage, bricolage),
  • Reporter ce qui est urgent aux heures fraiches,
  • Si une activité est obligatoire : jamais au soleil.
  • Mouiller son T shirt et sa casquette avant de les enfiler, les laisser sécher sur la peau et renouveler le procédé.
  • On peut aussi s’asperger d’eau, régulièrement, si l’on est obligé de travailler. Garder des relations sociales régulières
  • Appeler les membres de sa famille au téléphone
  • Demander l’aide de ses voisins
  • Proposer son aide aux plus fragiles : soyons solidaires face à une menace collective.

 

SIGNAUX D’ALERTE

Affiche_CaniculeGP_2015

 

 

Les niveaux d’alerte du Plan national canicule

Météo France, l’Institut de veille sanitaire, en lien avec la Direction générale de la santé (DGS), veillent et alertent quotidiennement sur les risques de survenue de fortes chaleurs.

Niveau 1 – veille saisonnière

  • Le niveau 1 – veille saisonnière correspond à une couleur verte sur la carte de vigilance météorologique.
  • Ce niveau est activé automatiquement du 1er juin au 31 août de chaque année. En cas de chaleur précoce ou tardive, la veille saisonnière peut être activée avant le 1er juin ou prolongée après le 31 août.
  • Vérification des dispositifs opérationnels, mise en place d’une surveillance météorologique et sanitaire, dispositif et ouverture de la plate forme téléphonique nationale : 0 800 06 66 66.

Niveau 2 – avertissement chaleur

  • Le niveau 2 – avertissement chaleur est une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3 – alerte canicule et de renforcer des actions de communication locales et ciblées (en particulier la veille de week-end et de jour férié).

Niveau 3 – alerte canicule

  • Sur la base de la carte de vigilance météorologique de Météo-France (vigilance orange), les préfets de départements peuvent déclencher le niveau 3 – alerte canicule.
  • La décision de déclencher le niveau 3 – alerte canicule prend en compte, le cas échéant, la situation locale (niveau de pollution, facteurs populationnels de type grands rassemblements, etc.) et les indicateurs sanitaires en lien avec les Agences Régionales de Santé (ARS).
  • Une fois le niveau 3 – alerte canicule du Plan National Canicule activé, le préfet prend toutes les mesures adaptées dans le cadre du Plan de Gestion d’une Canicule Départemental (PGCD).
  • A ce niveau, des actions de prévention et de gestion sont mises en place par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène : actions de communication visant à rappeler les actions préventives individuelles à mettre en oeuvre (hydratation, mise à l’abri de la chaleur, …), déclenchement des « plans bleus » dans les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées, mobilisation de la permanence des soins ambulatoires, des Services de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD), et des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD), activation par les mairies des registres communaux avec aide aux personnes âgées et handicapées isolées inscrites sur les registres, mesures pour les personnes sans abri, etc.

Niveau 4 – mobilisation maximale

  • Le niveau 4 – mobilisation maximale correspond à une vigilance météorologique rouge.
  • Ce niveau correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…). Cette situation nécessite la mise en œuvre de mesures exceptionnelles.
  • La crise devenant intersectorielle, elle nécessite une mobilisation maximale et une coordination de la réponse de l’Etat avec l’activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) qui regroupe l’ensemble des ministères concernés.

 

source: http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-climatiques/canicule