Pluie – inondation : les 8 bons comportements à adopter

Campagne pluie-inondation

Chaque année, les 15 départements de l’arc méditerranéen connaissent des épisodes de pluies intenses (également appelés épisodes cévenols) pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures. Les épisodes de pluies méditerranéennes se produisent principalement durant la période de septembre à mi-décembre.

Le ministère a mis en place une campagne de sensibilisation des populations aux phénomènes et aux bons comportements à adopter en cas de pluies méditerranéennes intenses.

15 départements de l’arc méditerranéen concernés

Alpes-de-Haute-Provence, Alpes Maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var, Vaucluse.

L’objectif de cette campagne est d’expliquer les conditions des épisodes méditerranéens, leurs conséquences en termes de précipitations, de ruissellement et d’inondation, ainsi que les dispositifs de vigilance et les comportements individuels qui sauvent.

Les pluies méditerranéennes intenses : qu’est-ce que c’est ?

Le phénomène des pluies méditerranéennes intenses

Les régions de France les plus exposées à des pluies diluviennes pouvant apporter plus de 200 litres/m² ou plus (1 litre/m² = 1 mm d’eau) en une journée se situent principalement en bordure de la Méditerranée, même si le phénomène a déjà été observé sur d’autres départements de la moitié sud de la France. 200 litres/m², c’est environ le tiers de ce qui tombe en moyenne à Paris en un an ! Lorsque cette quantité tombe sur une large étendue, le volume d’eau précipité est énorme.

Ainsi, trois à six fois par an en moyenne, de violents systèmes orageux apportent des précipitations intenses sur les régions méditerranéennes, du Roussillon à la Provence, en passant par la vallée du Rhône. L’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures ou quelques jours.
Ces épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d’air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée qui peuvent générer des orages violents, parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation. Plus la température de la mer est élevée, plus les risques de cévenoles sont importants. L’arrivée d’air froid en altitude est également un élément concourant à l’intensification de la convection.

Les épisodes méditerranéens
Crédits : Météo-France

e terme « cévenol » est souvent employé abusivement pour caractériser tout épisode apportant des pluies diluviennes sur les régions méridionales. Il est vrai que le massif des Cévennes est réputé pour l’intensité des épisodes qui l’affectent, mais de telles situations fortement pluvieuses frappent régulièrement tout l’arc méditerranéen et sont donc loin d’être exclusivement « cévenoles ».

Au-delà de l’influence de la mer Méditerranée citée plus haut, les situations génératrices de fortes pluies cévenoles peuvent être de deux types.

Celles où l’influence du relief est prépondérante : l’exemple cévenol illustre parfaitement l’influence du relief sur les régimes de précipitations. Lorsque qu’une masse d’air chaude et humide, poussée par des vents de basses couches, vient buter contre une barrière montagneuse, elle se soulève le long du relief. Avec l’altitude, elle se refroidit et la grande quantité de vapeur d’eau qu’elle contient se condense avant de finir par retomber sous forme de fortes précipitations. Les Cévennes ne sont pas le seul relief proche de la mer : des précipitations avec forçage orographique concernent également les Pyrénées, les Alpes ou la Corse. Ce lien fort avec le relief conduit souvent à des précipitations qui se concentrent sur un périmètre géographique réduit. Le dernier épisode cévenol majeur de ce type date de novembre 2011, où en 5 jours (du 1er au 5), les cumuls ont atteint les 1000 litres/m² sur l’Ardèche.

Celles où l’activité orageuse est principalement liée aux conditions météorologiques : ces systèmes orageux ne couvrent alors pas forcément des zones très étendues, mais génèrent de très fortes intensités de précipitations (dépassant souvent les 100 litres/m² à l’heure). Ils peuvent parfois se régénérer (on parle alors de cellules stationnaires) en créant une vaste bulle d’air froid de surface, qui agit alors comme un relief ou un obstacle, en soulevant la masse d’air toujours au même endroit. De tels épisodes ont été observés,par exemple, le 22 septembre 1993 à Aix-en-Provence, le 6 septembre 2010 à Cavaillon, le 1er décembre 2003 à Marseille, le 29 septembre 2014 et le 23 août 2015 à Montpellier.
Finalement, ces forts cumuls peuvent atteindre plusieurs centaines de litres/m² (200 litres/m² en 24 heures et plus, avec une intensité horaire pouvant atteindre les 100 litres/m²), sur des bassins versants où le ruissellement peut se concentrer rapidement. Les cours d’eau gonflent et peuvent provoquer des inondations torrentielles avec des débordements importants. L’imperméabilisation des sols, en zone urbaine notamment, contribue à accentuer ces ruissellements.

Bien préparer son kit de sécurité

Quel kit de sécurité face à une inondation ?

Dans une situation d’urgence, les réseaux d’eau courante, d’électricité, de téléphone peuvent être coupés. Préparez-vous à vivre de manière autonome quelques jours (3 jours) avec certains objets essentiels. Le kit de sécurité sera placé dans un endroit facile d’accès pour pouvoir le récupérer plus rapidement possible.
Le kit de sécurité se compose de:

  • Radio et lampes de poche avec piles de rechange
  • Bougies, briquets ou allumettes
  • Nourriture non périssable et eau potable
  • Médicaments
  • Lunettes de secours
  • Vêtements chauds
  • Double des clés
  • Copie des papiers d’identité
  • Trousse de premier secours
  • Argent liquide
  • Chargeur de téléphone portable
  • Articles pour bébé
  • Nourriture pour animaux

Je note les numéros utiles:

  • Ma mairie
  • 112 ou 18 Pompiers
  • 15 SAMU
  • 17 Gendarmerie, Police

Je connais les niveaux de vigilance :

  • Jaune: phénomènes localement dangereux
  • Orange: phénomènes dangereux et étendus
  • Rouge: phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle

source: https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/campagne-pluie-inondation#

 

 

Inauguration du passage à gué du Moulin

LUNDI 13 FEVRIER 2017

Le 15 Juin 2010 à 16 heures, un déluge qui emporte tout détruit le passage à gué du moulin coupant en deux le village de Taradeau. Sous la pression légitime des riverains, le rétablissement rapide du passage à gué est envisagé. Montant prévu des travaux 70.000€.

Où trouver l’argent? Taradeau est dévasté, les routes, les chemins, les réseaux d’eau et d’assainissement sont à refaire. Une association menée par le directeur d’école Gilles Vidal voit le jour « une passerelle pour mon école » afin de lever des fonds. De très généreux donateurs privés ainsi que le Rotary Club du Val d’Argens et la commune de Falicon dans les Alpes-Maritimes nous apportent de gros chèques. Le passage est reconstruit.

Il ne tiendra qu’un an ne résistant pas à la prochaine crue dite épisode Cévenol. Quelle tristesse et quelle déception, tout est à refaire. Le projet est donc réétudié . Que faire? Un gué? Un pont? Une passerelle? Finalement la décision est prise de reconstruire le gué avec sa liste d’études et sa programmation. Effectivement sa réalisation semble longue, mais un tel ouvrage doit être réalisé avec sérieux. Il faut déterminer son positionnement, son ancrage, sa conception. Il faut l’autorisation de réaliser l’ouvrage. Il faut prévoir son financement. (Plus de 500.000€).

Le résultat est là: Un passage à gué fonctionnel et sécurisé. C’est donc entouré de Monsieur le sous-préfet et de nombreux élus des communes voisines que Monsieur le maire Gilbert Galliano a pu procéder à l’inauguration officielle de ce passage à gué qui va permettre à tous les habitants du quartier du moulin d’accéder rapidement et en toute sécurité au cœur du village.

      

Repères de crue sur le bassin versant de l’Argens

Un site relatif aux repères de crue sur le bassin versant de l’Argens est à présent en ligne.

Voici l’adresse : http://cartographie.syndicatargens.fr/

Ce site propose une cartographie interactive qui permet d’une part de localiser l’ensemble des sites de pose des repères de crue sur le bassin versant et d’autre part d’obtenir des renseignements (photos, videos, panneaux d’informations..),  en cliquant sur les repères de la carte.

Prochainement sur la commune de Taradeau seront posés des panneaux d’informations accompagnant les repères. Les flashcodes qui seront imprimés sur les panneaux dirigent l’utilisateur vers ce site, et en particulier vers la page du repère de crue correspondant au panneau.

Nous vous tiendrons informés de la pose de ces repères de crue.